PIERRE LORRAIN

Journaliste - écrivain - spécialiste de la Russie

Filtrer les éléments par date : juillet 2019

Avec 43,16 % des voix au scrutin proportionnel et 254 députés[1], le parti présidentiel « Serviteur du Peuple » a obtenu la majorité absolue des sièges au Parlement. Il n’a pas besoin de s’unir avec d’autres forces pour former une coalition gouvernementale, mais il peut être intéressant pour lui de compter sur des alliés au sein de la nouvelle Verkhovna Rada.

 

Les élections législatives du 21 juillet 2019 ont donné un résultat inédit dans l’histoire de l’Ukraine indépendante, c’est-à-dire depuis 1991. Pour la première fois, un parti détient, à lui seul, la majorité absolue des sièges au Parlement, la Verkhovna Rada. Jusqu’à présent, les majorités se créaient sur des coalitions, souvent instables, parfois atypiques, c’est-à-dire fondées sur l’association de partis aux programmes divergents et même contradictoires, dont le seul dénominateur commun était la volonté de se partager des postes et de détenir une parcelle du pouvoir. Négociations, tractations, petits arrangements entre ennemis étaient le lot commun de vie politique avec, pour résultat, une totale incapacité à mener à bien des réformes et la persistance d’une corruption très importante favorisée par un système étatique fondé sur le capitalisme de connivence où les responsables de l’État privilégient les oligarques et hommes d’affaires qui leur étaient proches et qui les finançaient en retour. Ce système a conduit à l’émergence d’une ploutocratie où les deux tiers des députés étaient millionnaires et le président lui-même était un oligarque.

Selon un nouveau sondage[1] de l’Institut international de sociologie de Kiev, quatre partis seulement seraient susceptibles de se partager les 225 sièges qui se joueront au scrutin proportionnel lors des législatives du 21 juillet prochain.

En effet, quatre listes semblent assurées de dépasser la barre de 5 % des suffrages, ce qui permet d’obtenir des députés. Celle de Serviteur du Peuple, le parti du président Volodymyr Zelensky, est désormais créditée de 48,5 % des voix. Deuxième, mais loin derrière elle avec 14,1 %, figure la liste pro-russe de la Plateforme d’opposition-Pour la vie. Ces deux formations sont créditées de sensiblement trois à quatre points de plus que dans les précédents sondages, ce qui semble indiquer une cristallisation du choix des électeurs qui paraissent délaisser les formations traditionnelles.

Les articles publiés ici sont la propriété exclusive de leur auteur. Toute reproduction sans autorisation est interdite. Seules sont autorisées, conformément à la loi, de courtes citations en mentionnant la source et l’auteur.